Dans une ère dominée et marquée par la présence de l’Humanité, comment réinventer des systèmes, des univers ou des mondes, pérennes et résilients ?
C’est la question que se pose Amélie Vogel, qui tente de laisser parler les matières (encres, acryliques, huiles) pour trouver l’équilibre, parfois minéral, organique ou architectural, qui surgit du silence de façon quasi autonome. Guidée par la matière, elle écoute les possibles, les éphémères et tout ce qui « pourrait être ». Ainsi, comme à leur commencement, apparaissent des volumes, des univers, comme autant de trésors en mutation perpétuelle, qui possèdent leur propre principe de vie.
Dans l’onglet Galerie, retrouvez toutes les déclinaisons de son oeuvre, classées par séries.

 

 

Galerie

 

Mixities

Mixities

D’un côté, une architecture anarchique, chaotique, dont le relief irrégulier laisse transparaître de façon aléatoire des éléments de consommation massive. De l’autre, une immensité homogène, équilibrée, lisse et sereine, autonome. La série MIXITIES décrit les rapports contrastés de l'homme à son environnement.

Emo

Emo

Et si la beauté s'observait aussi au microscope ? ​Invisible, intouchable, organique, mouvante... Voici la série Emaux, qui tient son nom de l'aspect émaillé que donne la résine époxy sur la toile. Ici des matières autonomes, vivantes, font leur chemin biologique sur le support avant d'être figées dans la loupe brillante de l'époxy.

Les Possibles

Les Possibles

Les Possibles sont une toute nouvelle série démarrée pendant le confinement. Comment réinventer nos mondes, nos systèmes, de façon pérenne et résiliente ?

Divers

Divers

Work in progress...